0
BoredFineGoodAmazingExcellent (No Ratings Yet)
Loading...

Conjuring : Les Dossiers Warren

Quand j’ai vu pour la première fois « The Conjuring » au cinéma, ce fut une vraie et pure expérience traumatisante. Je me souviens, j’ai été marqué par ce long-métrage. Alors que le film se déroulait, avec mes amis, nous nous cachions derrière nos magazines tellement on été terrifiés par l’œuvre de James Wan. Deux ans plus tard, le réalisateur surdoué a annoncé une suite, je me suis mis en tête de revoir le film d’horreur le plus flippant de ma vidéothèque. Si le film n’a pas fait le même effet, il reste néanmoins toujours aussi bon, et pour d’autres raisons que je n’avais pas remarqué à l’époque. James Wan est à l’heure actuelle le metteur en scène le plus doué dans les films d’épouvante. Sans jamais tromper le spectateur, il offre de vraies œuvres stressantes comme les « Insidious » ou des tours de force comme le premier « Saw ». A 39 ans, il s’impose comme un maître du genre. Avec « The Conjuring », il met en scène une histoire vraie qui s’est déroulée dans les années 1970. James Wan retranscrit une célèbre enquête de Ed et Lorraine Warren un couple d’enquêteurs paranormaux réputés. L’histoire mise en scène nous happe du début à la fin, commençant avec une introduction qui aura marqué plus d’un spectateur averti. Cette introduction a d’ailleurs donné lieu à un film sorti un an après celui : le dénommé « Annabelle » qui n’a pas mérité l’engouement apporté. Très bien construit et avec une tension qui monte, l’histoire offre des scènes d’une intensité effroyable (la scène de la cave avec Lorraine à laquelle faut s’accrocher à son siège) et d’autres très intéressantes (comme les conférences données par les Warren). James Wan a un vrai talent esthétique, il propose des plans recherchés et les varie en ajoutant une image rétro qui rend bien l’époque (les costumes et décors sont réussis), rendant aussi des hommages aux films des années 1980. La première heure et demie est la plus réussie. Elle installe une ambiance et une atmosphère oppressantes et anxiogènes, pose des bases solides et présente des personnages intéressants à suivre. La famille Perron est composée de 7 membres ; si tous ne sont pas vraiment mis au devant de la scène, ils sont interprétés par de très bons comédiens. Ron Livingston (« Hors du temps ») et Lili Taylor (« Le Labyrinthe : La Terre Brûlée ») campent les parents avec une grande crédibilité dans leurs rôles. Shanley Caswell (« Détention »), Hayley McFarland (« Sons of Anarchy »), Joey King (« Fargo »), Kyla Deaver (« Before I Wake ») et Mackenzie Foy (« Interstellar ») sont quant à elles toutes aussi convaincantes, notamment cette dernière qui a un vrai talent. Ensuite, vient enfin les acteurs phares de ce long-métrage : Patrick Wilson (« Watchmen ») et Vera Farmiga (« Bates Motel »). Ces deux comédiens font preuve d’une alchimie honorable et efficace, ils sont à fond dans leurs personnages et cela se ressent. Attachants et intrigants, Ed et Lorraine Warren suscitent la fascination. La dernière demi-heure, quant à elle, change de ton et enchaîne quelques clichés ainsi qu’un final qui part dans tous les sens et traîne légèrement en longueur. Toutefois, la caméra rétro de James Wan reste efficace. La peur est présente tout le long. La musique de Joseph Bishara (compositeur de beaucoup de films d’horreur comme « Insidious », « The Door » ou encore « Dark Skies ») contribue elle aussi à l’angoisse rendue par le film. Elle accompagne l’ensemble du long-métrage da façon à ce que la tension monte crescendo, et cela fonctionne à merveille. En le revoyant, la bande sonore m’angoisse autant qu’au premier visionnage. Ensuite, certains reprochent l’aspect religieux qui est trop mis en avant et qui est perçu comme de la propagande, pour ma part cela ne me dérange vraiment pas. « The Conjuring » est une reconstitution d’une enquête d’Ed et Lorraine Warren, les faits se sont sans doute passés de cette manière d’après les interview proposées par James Wan et Lorraine Warren, James W. a voulu réaliser une biographie et il ne faut pas oublier que les protagonistes sont croyants. « The Conjuring » est en conclusion l’un des meilleurs films d’horreur de ces dix dernières années je pense, un film marquant, intelligemment mis en scène et qui fout vraiment la trouille grâce à son ambiance. Le film face auquel j’ai été le plus terrifié de ma vie. James Wan a su élever le genre.

Durée: 112 min

Année:

IMDb: 7.5

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *