0
BoredFineGoodAmazingExcellent (No Ratings Yet)
Loading...

La Planète des singes : Suprématie

« La Planète des Singes – Suprématie » est plus que remarquable dans ce que l’histoire essaie et surtout réussit à évoquer ! Un film sombre et puissant aux messages forts, transmis par un jeu de regards et d’échanges toujours très touchants, troublants, impressionnants ! Rarement à ce point on aura pu lire autant d’humanité, d’émotion et de douleur que dans les yeux magnifiques de ces singes, dont César en particulier (Andy Serkis étonnant !) est à ce niveau d’une présence magnétique évidente, décisive et incroyable… La beauté et le dépouillement des images d’une nature glacée et hostile, renforce encore cette sensation intense et puissante qui ne fait que capter notre attention tout le long de cet épisode final de cette trilogie… On reste franchement plus d’une fois sidéré et scotché par la souffrance de ces êtres partis en quête de leurs congénères prisonniers des hommes. Le rendu des différentes scènes, que ce soit lors de ce long périple où à l’arrivée, nous laisse là aussi complètement coi ! Un film de SF qui s’attache avec bonheur davantage à la relation personnelle qu’à de grands effets spéciaux… Et quand en plus, il flotte en arrière plan toute une réflexion sur notre humanité avec des thèmes d’une actualité qui fait complètement écho à ce qui se déroule sous nos yeux, on se dit que cette SF résonne vraiment de manière époustouflante. Alors du cinéma qui rallie bien des suffrages, tant par l’intelligence du propos que par la délicatesse du traitement des événements filmés avec tact et recul, sensibilité et pertinence, sans compter une esthétique assez bluffante dans la qualité de la lumière et de la photographie ! Tandis que la bande originale idéale et créative, par un effet bienvenu et indescriptible, crée des instants assez magiques… La fin sans la dévoiler, vaut franchement qu’on s’accroche à ce qui se trouve sous la main, sans mauvais jeu de mot évidemment ! Pour ces multiples raisons, en étant largement le meilleur des trois, cet opus de Matt Reeves est à découvrir sans hésitation !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *